Publications et documents - UDAF de la Corrèze

12, Place Martial Brigouleix  - 19000 Tulle
Tél : 05 55 29 98 40 - Fax: 05 55 20 30 97
Logo
Déconnexion
UDAF 19
Udaf de la Corrèze
Aller au contenu

Publications et documents

Publications

INDEX DE L’EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES 

PERIODE DE REFERENCE DU 1ER JANVIER AU 31


Contexte :

En vue de garantir le respect du principe d'égalité de rémunération, les entreprises d'au moins 50 salariés sont tenus de mesurer les écarts de salaire entre les femmes et les hommes et d'adopter, lorsque cela est nécessaire, des mesures de rattrapage.

 

Dans ce cadre, les entreprises doivent publier sur leur site internet, au plus tard le 1er mars de chaque année, la note obtenue après l'analyse d'indicateurs relatifs aux écarts de rémunération entre les femmes et les hommes figurant dans l’index de l'égalité professionnelle.

Pour les entreprises dont l’effectif est compris entre 50 et 250 salariés, l’Index se calcule à partir de 4 indicateurs :

 

1) L’écart de rémunération femmes-hommes (40 points) ;

Pour le calcul de cet indicateur, les salariés pris en considération sont répartis en groupe par tranches d’âge et catégories socio-professionnelles. Seuls sont retenus les groupes comprenant au moins 3 hommes et 3 femmes. Si les effectifs pris en compte dans le calcul sont inférieurs à 40% des effectifs considérés, l’indicateur n’est pas calculable et de ce fait, l’Index ne pourra être calculé cette année-là.

 

2) L’écart de répartition des augmentations individuelles (35 points) ;

Si aucune augmentation individuelle n’est intervenue au cours de la période de référence annuelle considérée ou que l’entreprise ne comporte pas au moins 5 femmes et 5 hommes, l’indicateur 2 n’est pas calculable et de ce fait, l’Index ne pourra être calculé cette année-là.

 

3) Le nombre de salarié(e)s augmenté(e)s à leur retour de congé de maternité/d’adoption (15 points) ;

S’il n’est pas possible de calculer cet indicateur (par exemple en l’absence de retour de congé maternité ou d’adoption pendant la période de référence), celui-ci est neutralisé et le nombre de points obtenus pour l’Index est ramené sur 100 proportionnellement.

 

4) La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations (10 points).

Si les indicateurs calculables représentent moins de 75 points, l’Index n’est pas calculable pour l’année concernée.

 

FEMMES ET LES HOMMES

DECEMBRE 2020 


Au niveau de l’Association :

L’indicateur 1 – représentant 40 points potentiels – est incalculable car l’ensemble des groupes valables (c’est-à-dire comptant au moins 3 femmes et 3 hommes) représente moins de 40% de l’effectif global étudié.

L’indicateur 2 est calculable et l’Association obtient le score de 35 points sur 35.

L’indicateur 3 – représentant 15 points potentiels – est incalculable.

L’indicateur 4 est calculable et l’Association obtient le score de 5 points sur 10. Ce score s’explique par la sous-représentation des hommes dans les effectifs de l’Association.

 

L’Association obtient donc un score global de 40 points sur 45.


Néanmoins, le nombre maximal de points pouvant être obtenu étant inférieur à 75, l’index est incalculable au titre de la période de référence courant du 1er janvier au 31 décembre 2019.

 

L’index ne peut donc être calculé pour l’année 2019 pour les raisons suivantes :

 

- l’effectif devant être pris en compte pour le calcul de l’indicateur n°1 est inférieur à 40% de l’effectif total étudié ;

- faute de pouvoir calculer l’indicateur n°1, le nombre maximal de points pouvant être obtenu est inférieur à 75 points.

 

 

Indicateurs calculables

Points obtenus

Points susceptibles d’être obtenus par l’Association (déduction faite des 55 points relatifs aux indicateurs 1 et 3 incalculables)

TOTAL DES INDICATEURS CALCULABLES DANS L’ASSOCIATION

2 sur 4

(indicateurs n° 2 et 4)

40

45

 

 

 

Conclusion :

 

Malgré notre volonté de recruter des hommes, le secteur sanitaire et social apparaît peu attractif pour ces derniers qui sont moins nombreux que les femmes à postuler à nos offres d’emploi. Il n’en demeure pas moins que notre Association est très attentive à l’emploi des hommes et à l’absence de disparité salariale en raison du sexe.


Janvier 2020


L’UDAF de la Corrèze accueille deux services civiques


Depuis début janvier 2020, deux nouveaux jeunes Corréziensont choisi d’effectuer une mission de service civique à l’UDAF de la Corrèze.

Les missions proposées sont à destination des personnes vulnérables. Martin et France assurent des visites de convivialité auprès des personnes accompagnées dans le cadre d’une mesure de protection par l’UDAF pour les personnes résidantes en établissements

Pour les personnes résidant à domicile, l’accompagnement proposé s’oriente autour dans des démarches complémentaires au rôle de mandataire (les accompagner à un rendez-vous médial par exemple). Nos jeunes volontaires assurent aussi une présence humaine auprès de personnes en perte d’autonomie sur l’ensemble du département afin que leurs proches, qui les accompagnent au quotidien à domicile, puissent bénéficier d’un certains répit.

Portraits :

Martin, 19 ans «  Je voulais découvrir le social, être en lien avec l’humain. J’apprécie les échanges avec les différentes personnes que nous pouvons rencontrer. En plus de ma mission, j’ai demandé à m’engager en tant que bénévole pour l’action de soutien aux aidants familiaux répit sac à dos ».

France, 24 ans «  Après des études qui m’ont amené à me spécialiser vers le public des personnes victimes de violences conjugales, je souhaitais élargir  mon expérience vers d’autres publics, des gens aux parcours différents, pouvoir les accompagner dans leur quotidien, être auprès d’eux. J’ai aussi choisi cette association pour connaitre les partenaires du secteur social ». 

Martin et France sont en mission jusqu’en septembre 2020. Outre les formations et regroupements inhérents à toutes les missions de service civique, ils bénéficient de l’accompagnement d’un référent et de chefs de service, ils participent à des formations (thématique sur des pathologies spécifiques comme Alzheimer, les AVC,…) et prennent part avec les bénévoles de l’Udaf aux séances d’analyse de la pratique supervisées par un psychologue.

Nous les remercions pour cet engagement fort aux services de la famille corrézienne, et chère à notre association.


Une journée type famille gouvernante article 2020

 

Famille Gouvernante

Une journée type pendant le confinement 

 

Les rythmes du quotidien ont bien chan- gé pour notre locataire, habituée à des journées bien remplies et très ritualisées. ll a fallu beaucoup de patience et de ré- assurance pour faire face à ce confinement. Habituellement chaque matin, Anne Marie se lève de bonne heure pour embaucher, mais il faut bien reconnaitre que cette période a quelques bénéfices : prendre le temps pour Soi et prendre le temps de s'écouter. Les journées restent tout de même cadencées par les visites des gouvernantes, de la coordinatrice et par les nombreux appels téléphoniques des services médico sociaux, et des amis. Malgré la distance, l'accompagnement des différents intervenants continuent mais par téléphone. Les visites sont définies avec la locataire en fonction de ses besoins et des activités à réaliser. La gouvernante est présente une heure tous les jours. Pour notre locataire, Le matin c'est grasse matinée, on prend le temps d'émerger tranquillement    et de prendre un petit déjeuner équilibré.

Cette période amène aussi une belle créativité, du dynamisme et parfois des premières initiations : dessins, mandalas, marche à pied, sport, musique et activité jardinage. Des que cela sera possible, nous allons installer un coin potager sur le balcon, pour que les locataires puissent cultiver des plantes aromatiques et peut être quelques légumes. Ces activités sont des moments apaisants et de partages. Pour le gouter et le repas du soir, notre locataire continue de préparer ses repas, avec l'aide de la gouvernante ou des livres de recettes. Cette période reste difficile et génère des doutes, des angoisses et beaucoup d'impatience et d'incertitudes quant à la reprise de notre vie << d'avant ››.  Néanmoins notre locataire est dans une vraie progression dans son autonomie et dans sa prise d'initiative au quotidien. Nous sommes toujours reçues avec sourire et dans la bonne humeur!

 




Le 13 novembre 2020, le Sénat a adopté un amendement au Projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale visant à permettre la création de l’aide à la vie partagée.

Selon cet amendement, "pour donner une impulsion forte à ce type de projets, la CNSA garantira la couverture de tout ou partie des conventions signées avant le 31 décembre 2022».

Ce qui correspond au financement d’environ 500 projets de 5 à 10 logements sur l’ensemble du territoire entre 2021 et 2023 »

En Corrèze, l’Udaf développe des logements Familles Gouvernantes. Ils ont pour but de permettre à des adultes (handicap
mental ou psychique et les personnes cérébrolésées), ayant des difficultés à assurer des actes de la vie quotidienne, de garder ou développer une autonomie, de vivre en cohabitation et d’accéder à un logement durable et stable. Les premiers locataires profitent d’appartements sur Tulle et Brive mais d’autres logements sont disponibles et prêts à accueillir de nouveaux locataires.








UDAF DE LA CORREZE
Retourner au contenu